A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Interview -

Prosper Assouline

" L'audace c'est être différent, de manière personnelle."

En 1994, dans un marché de l’édition morose, Prosper et Martine Assouline fondent la Maison d’Édition ASSOULINE. Immédiatement, leur démarche passionnée et sincère touche un public amoureux de culture et de beauté, séduit pas ces livres précieux que l’on aime autant toucher que lire et regarder.

L’audace est-elle le moteur de votre inspiration, de votre vision d’éditeur ?

Totalement, sans prétention aucune elle fait partie de mon ADN. Pour moi, une journée qui n’a pas sa part de risque est perdue ! Dès notre premier livre nous nous sommes lancés sur un chemin différent et personnel, en créant des ouvrages comme des films, des voyages…

Jackson Pollock, éditions Assouline, livres d'art, peinture, beaux-arts

Qu’est-ce qui éveille chez vous l’envie d’un nouveau livre ?

Une rencontre, et surtout l’angle qui doit impérativement être étonnant. Nous adorons aborder un sujet par un prisme inattendu et l’explorer à fond, à l’image de l’un de nos récents succès : « Dinner with Jackson Pollock ». Ce peintre était un cuisinier si incroyable que le « New York Times » a consacré une page entière à analyser les ingrédients de ses recettes pour les rapprocher de ses œuvres. L’angle insolite de notre livre nous a permis de le raconter de manière inhabituelle et avec une grande justesse. Ce type d’approche nous passionne et nous ouvre à tous les sujets du monde…

Vous réinventez aussi l’univers des bibliothèques en créant du mobilier, des malles, des bougies… Jusqu’où vous mènera votre amour du livre ?

Pendant des années, je me suis rendu tous les vendredis matins à la grande bibliothèque de New York pour m’isoler et réfléchir. J’adore ces lieux et les odeurs paisibles qui s’en dégagent faites de papier, de cuir et de bois. Lorsque nous avons créé nos premières senteurs de papier pour des bougies, mon épouse et moi avons senti plus de mille livres pour ne retenir que trois odeurs ! Dans les bibliothèques il y a aussi du mobilier, de la musique, des senteurs, des boîtes à cigares… tant de sources d’inspiration qu’elles n’ont pas fini de nous souffler de nouvelles idées.

L’âme de la Maison Assouline a récemment pris possession d’un lieu exceptionnel, à Londres*, dans le quartier de Piccadilly…

Il est vrai que la première fois que nous sommes entrés dans cette ancienne banque dessinée en 1922 par l’immense architecte anglais Edwin Lutyens, nous en sommes tombés amoureux. C’était un pari fou d’investir ce lieu si loin de chez nous, mais il s’est imposé à nous avec la force de l’évidence. Aujourd’hui il cristallise tout ce qui fait l’esprit Assouline. On peut s’y promener, boire un café, s’installer dans un canapé de cuir, découvrir l’art de la reliure et bien sûr nos livres, nos meubles, nos photographies, nos malles…

Maison Assouline, éditions d'art, livres d'artistes, art de vivre, livres rares

N’est-il pas audacieux d’imposer le papier dans un monde numérisé ?

Plus nous serons numérisés, plus nos livres seront fabriqués à la main et à la maison, comme des pièces de haute couture, par la talentueuse équipe qui travaille exclusivement pour nous à New York. Et plus nous viserons l’exceptionnel à l’image de l’édition spéciale sur laquelle nous travaillons actuellement, sur le Rajasthan, qui sera imprimée sur du papier coton, recouverte de soie moirée et vendue dans un sari vintage. .

Y a-t-il un livre emblématique de la Maison Assouline ?

Ils le sont tous, ensemble. Mais il est vrai que j’ai un faible pour « La riviera française des années 20 », sa construction cinématographique et le dynamisme de sa mise en page ; et pour « Kiki de Montparnasse » qui au-delà du personnage invite à un voyage passionnant dans les années folles.

*Maison Assouline, 196A Piccadilly
London W1J 9EY - UK

Propos recueillis par Michèle Wouters

 

 
 

Images


© Courtesy of Assouline

Dinner with Jackson Pollock

The French Riviera in the 1920s

Rajasthan style

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Yves Michaud

Penseur transdisciplinaire, philosophe féru d’art et de science, comment Yves Michaud envisage-t-il l’avenir de l’art ?

Quand l’art est à votre porte

Paris est idéale pour tous les amateurs d’art. La Réserve Paris – Hotel and Spa est un point de départ rêvé pour admirer les expositions magistrales du Grand Palais, les collections du musée du Louvre, à quelques minutes de La Réserve…

Cerise Doucède, Poèmes photographiques

Scénographe et photographe, Cerise Doucède invente des poèmes en apesanteur et en fait des images oniriques d’une originalité folle.

Chloé Bolloré et ses oeuvres originales

Chloé Bolloré est une jeune femme pétillante, dynamique et créative. Elle réalise des tableaux de photos qui sont des mosaïques d’images à double lecture.


Retrouvez-nous