A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Art & creation -

JR

fait le mur

Avec la même jubilation qu’un gamin espiègle qui aurait trouvé une porte dérobée au fond de la cour de l’école, JR ouvre des fenêtres de joie sur les murs du quotidien. Depuis 2004, le photographe parisien installe ses collages géants un peu partout dans le monde et réussit à faire du SOURIRE une arme et de l’art un activisme joyeux.

Ouvrir les yeux

Témoin clandestin créateur de lien, JR se définit lui-même comme «un animal social»*. Son moteur, c’est la rencontre. Son objectif, l’échange qu’il sait provoquer avec art. Son terrain de jeu, le monde entier et l’espace urbain en particulier. Son matériau de prédilection, l’humanité, rien de moins. Derrière ses éternelles lunettes noires, JR ne veut pas être vu mais donner à voir et surtout à réfléchir. Pas d’explications, pas de mode d’emploi, JR montre et laisse à chacun la liberté d’interpréter.


L’art hors les murs ?

Plutôt sur les murs, mais pas ceux des musées. Hors cadre, hors conventions, hors des sentiers battus... Ouvert sur l’autre par principe, l’artiste joue collectif forcément : jamais là où on l’attend, il multiplie les collaborations et les installations spectaculaires infiltrées dans le réel, de Rio de Janeiro aux derniers JO à la pyramide du Louvre à Paris, d’Israël au Kenya, de New Delhi à Los Angeles. Avec ses portraits en gros plan, les humains regardent la vie les yeux dans les yeux, dans toute sa diversité. En 2007, Face2Face, installation réalisée avec l’artiste Marco, met en scène illégalement d’immenses portraits de Palestiniens et d’Israéliens face à face, dans 8 villes des deux côtés. Un plaidoyer plein d’humour pour le vivre ensemble. En 2008, le projet Women Are Heroes a rendu les femmes visibles partout où elles n’ont pas la reconnaissance et le respect qu’elles méritent.


Inside out

Work in progress, de nombreux projets se déroulent simultanément en plusieurs endroits de la planète et sollicitent la participation populaire. Initié en 2011, Inside Out a pour vocation de démontrer que l’art peut changer le monde. Toujours en cours, le projet donne la possibilité à chacun de partager son image et un message avec le reste du monde, grâce à des cabines photographiques installées dans différentes villes. Des tirages grand format sont imprimés et installés dans des lieux d’art ou dans les villes, avant d’être publiés sur internet. 260 000 personnes ont déjà pris part au projet dans 129 pays.


Not supposed to be here

À la base de la méthode JR, il y a l’effet de surprise qui plonge le passant dans le ravissement, dans l’émotion ou des abîmes de réflexion. On imagine alors l’artiste tapi dans l’ombre, savourant son bon tour. Irruption inattendue dans le paysage urbain, JR superpose une réalité à une autre. Mais toute la force de ce décalage imprévisible vient de son humanité, douce ou tragique, qui réussit toujours à nous toucher. Le regard de JR est un clin d’œil facétieux qui redonne confiance dans le genre humain.


Projet Inside Outwww.insideoutproject.net/fr

*Interview Le Figaro TV – Septembre 2014



Par Anne-Marie Clerc


Inside Out Project “Au Panthéon !”
Paris 2014 © JR-art.net

Inside Out Project New York City 2013.

28 Millimètres, Women are Heroes Rio de Janeiro, Brésil 2008
© JR-art.net

Inside Out Project New York City 2013

Les Géants de JR à Rio de Janeiro, pour les Jeux Olympiques Brésil 2016
© JR-art.net

28 Millimètres, Women are Heroes Bô City, Sierra Leone, 2008
© JR-art.net

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Luis Cavaco

À la manière d’un portraitiste, Laurent Baheux photographie l’animal dans son individualité, au cœur de son environnement naturel.

La plage de Pampelonne

La plage de Pampelonne comme au matin du monde…

Tejal Patni

Tejal Patni est un réalisateur photographe indien installé à Dubaï, à l’univers hypnotique teinté d’influences bollywoodiennes… Attention les yeux !

Carte blanche à la couleur

Jeune photographe française, Alice Pallot fait ses études en Suisse (ECAL) puis à la Cambre (Belgique), expose au Botanique et à LaVallée (Bruxelles), au pavillon Baltard (Nogent-sur-Marne) et collabore avec la « designer » Mariam Mazmishvili, lauréate du prix LVMH des jeunes diplômés. Pour La Réserve Paris, elle réalise une série délicieusement décalée.


Retrouvez-nous