A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Gastronomie -

Des plats

qui flattent les pupilles !

Quoi que vous dégustiez cela doit être primordialement bon. Mais... avant de porter la fourchette au palais, c’est l’œil qui est au « travail ». Plus il est flatté, plus l’envie de goûter est grande. En la matière, les chef(f)es des restaurants de LA RÉSERVE ont leurs idées, leurs approches et surtout leur propre touche pour faire de leurs assiettes des tableaux hauts en couleurs et saveurs. A chacun sa manière d’aborder sa palette !

DE L’IMPORTANCE DES COULEURS

Chaque chef a sa touche, sa patte, son approche qui donnent à la gastronomie sa si grande variété. Dès que l’on irte avec les récompenses, en plus d’être bon, le plat doit être beau, illuminé de couleurs que sauces, émulsions et légumes apportent. Là encore, pour esthétiser son assiette chacun a ses propres façons de jouer mais tous sont unanimes quant à l’importance des couleurs dans la présentation. Virginie Basselot, à Genève, a une prédilection pour le vert du cresson. Elle l’aime pour tout ce qu’elle peut faire avec. « Le vert c’est le végétal, la fraîcheur ». De son côté, Jérôme Banctel, à Paris, n’a pas de couleurs attitrées tout dépend des saisons. En hiver, où la truffe est reine, il aime la travailler avec du blanc que cela soit une sauce ou une volaille. « A contrario, l’été j’aime beaucoup la monochromie en mariant carotte et homard ou bien encore artichaut et gelée au basilic ». Quand on travaille sous le soleil du Midi de la France comme Eric Canino, à Ramatuelle, la couleur est partout. Il mêle artichaut, courgette jaune, tomate con te et cela a du peps ! « Avec mon propre potager, j’ai le choix, la couleur ça chante dans l’assiette » ! Quand on dépasse les frontières de l’occident, qu’en est-il des couleurs en Asie ? La cuisine de Frank Xu, à Genève est asiatique, plus spéci quement cantonaise. « Dans la cuisine chinoise quand on présente un plat ce qui compte en premier ce sont les couleurs ». Pour son plat signature, les rouleaux de riz rouge, l’harmonie visuelle prend tout son sens. La couleur serait donc primordiale pour affoler nos pupilles et donner envie à nos papilles !

LE GOÛT AVANT TOUT

L’esthétisme, on l’aura compris, est incontournable. Mais si la cuisine de ces chefs est appréciée, c’est pour l’harmonie des goûts et l’art de sublimer les produits, tout en conjuguant saveurs et couleurs. Pour Virginie Basselot, « le client ne doit pas se poser de questions en dégustant mes plats, il doit de suite reconnaître les produits et leurs goûts bien particuliers ». Chez Jérôme Banctel, toujours le même schéma. « Je privilégie d’abord le produit et ses qualités gustatives. De là, je créé ma recette et recherche les légumes, les sauces, les émulsions qui se marient le mieux et apportent un côté esthétique à mon plat ». Du côté d’Eric Canino, « il ne faut pas faire de la couleur pour la couleur, avant toute chose il faut le goût et après les couleurs doivent se marier avec harmonie ». Même son de cloche pour Frank Xu, « le visuel revêt une importance majeure mais évidemment ce que l’on va manger prime ». La qualité des produits est et restera pour toujours l’essentiel. La couleur est une valeur ajoutée. On ne devient pas étoilé ou M.O.F. par hasard, leur métier s’apparente à de l’art. Que serait un tableau sans couleurs ? Rien ! Il en va de même de leurs assiettes.

Par Valérie Blanc

Images

Frank Xu - Restaurant Le Tsé Fung - La Réserve Genève

©G.Gardette

Jérôme Banctel

Restaurant Le Gabriel

La Réserve Paris

©G.Gardette

Virginie Basselot

Restaurant Le Loti

La Réserve Genève

©G.Gardette

Virginie Basselot - Restaurant Le Loti - La Réserve Genève

©G.Gardette

Eric Canino

Restaurant La Voile

La Réserve Ramatuelle

©G.Gardette

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Une histoire liée depuis toujours à l’alpinisme

Avant de devenir le lieu de charme où vous aimez séjourner, l’établissement était en 1853 un modeste chalet en bois.

Le restaurant s’offre un nouveau décor

Le Mont Cervin Palace a revisité la décoration de sa table “Le Restaurant” en proposant une ambiance aux couleurs chaudes et accueillantes qui sont non sans rappeler les doux coloris de la nature alentour au fil des saisons.

Entre terre et mer à la montagne !

Le Crans Ambassador innove pour cette nouvelle saison hivernale en proposant une offre qui réunit les meilleurs produits de la terre et de la mer pour les déjeuners.

Capital jeunesse, un art de vivre !

Dans la magnifique station d’Interlaken, on peut conjuguer les plaisirs des sports de montagne aux programmes Nescens Better-aging au sein du Spa Nescens du Victoria-Jungfrau Grand Hotel & Spa.


Retrouvez-nous