A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Tendance -

La féminité

change de look

Si les années 60 ont marqué une première émancipation féminine dans la mode, la seconde est en marche avec la généralisation d’un « athleisure » wear (mix de athlete et leisure) qui a quitté depuis bien longtemps les salles de sport et les tapis de yoga. Entre legging et sneakers, la libération des femmes vit une nouvelle révolution.

UN AUTRE MODE DE VIE

C’est une déferlante qui a d’abord conquis la Californie puis les rues de New York et d’ailleurs. Partout, les sneakers, jogpants et hoodies deviennent peu à peu l’uniforme du quotidien, plus seulement pour faire du sport et pas seulement pour les moins de 20 ans. Dédiés au running, au crossfit et au yoga - la trilogie sacrée - les labels spécialisés dans l’athleisure se multiplient : Lululemon, ALO Yoga, Alala, Live the Process… Et les marques classiques étoffent leurs collections sur ce segment ultra-porteur. La vie moderne a effectivement tout d’un sport de combat et d’endurance. Pas étonnant que notre société de la performance adopte de plus en plus un vestiaire emprunté au sportswear. Derrière ce changement de tenue, se dessine une nouvelle relation des femmes à leur image.

ANNÉES 60, LIBÉRATION DE LA FEMME ?

Flash-back. Dans les années 60, la révolution des mœurs portée par la jeunesse a des conséquences directes sur la mode féminine… aux antipodes des mouvements actuels ! Avec le jean, la mini-jupe a été l’un des symboles forts de la libération des femmes, alors qu’elle est devenue aujourd’hui pour beaucoup un signe d’asservissement à des codes de séduction dépassés. En réalité, les anciennes générations refusaient avant tout la panoplie bourgeoise de leurs mères, mais défendaient le droit de séduire, en se moquant des conventions.

UNE COOL ATTITUDE
BIEN DANS SES BASKETS

Les filles d’aujourd’hui ont franchi une nouvelle étape, en revendiquant la liberté de mouvement et le confort, valeurs typiques du dressing masculin, tellement plus facile à vivre et tellement plus adapté à la réussite. Selon Pascal Montfort, expert de la mode et fondateur de REC Trendsmarketing « Le legging a remplacé à la fois la jupe, le collant et le jean. Et les sneakers ont irradié les ventes de chaussures chez la femme. Chez une consommatrice fan de mode, sur les cinq dernières paires de chaussures achetées, trois sont des paires de baskets ». Même les marques de luxe ont compris qu’il était désormais impossible de faire l’impasse sur une offre de sneakers musclée.


EMPOWERMENT AU FÉMININ

Si le bien-être devient une préoccupation majeure, il ne suffit pas à expliquer l’engouement pour les looks sportswear assumés dans la rue. Un autre enjeu se cache derrière cette nouvelle révolution fashion, la lutte contre les stéréotypes vestimentaires sexistes et les discriminations. Une dimension bien présente dès 2016 quand Beyoncé lance sa collection Ivy Park à base de matières high-tech, flairant la tendance avant tout le monde. Pour Yvane Jacob, acheteuse pour de grandes marques, « c’est avec le sport (…) que le corps féminin s’est mis à bouger. Auparavant, on empêchait la femme de se mouvoir, elle restait captive de l’homme ». Le scandale provoqué en mai 2019 à Roland-Garros par la tenue de Serena Williams montre que le chemin reste long pour faire bouger les mentalités.

RUN, RUN, RUN

Ces femmes en tenue de sport moulante, peu ou pas maquillées, les cheveux au naturel dans les rues de Manhattan sont-elles vraiment des femmes fortes, libérées de toute injonction sociale ? Peut-être, à condition que le mouvement body positive se propage réellement. Car le règne de l’athleisure, avec ses vêtements moulants épousant les courbes et valorisant les muscles, pourrait bien dissimuler d’autres diktats. La maîtrise absolue de son corps notamment, héroïquement conquise à force d’entraînements et d’healthy diet. L’avenir dira si ce nouveau dressing tout confort saura s’émanciper du regard de l’autre et de l’exigence de performance. La vraie liberté serait de pouvoir passer d’un style à l’autre, d’une robe raffinée à un legging fitté, sans même se poser de questions sur sa légitimité ou sa crédibilité. Être soi-même tout simplement.



Par Anne-Marie Clerc

© Adidas Originals - Daniëlle Cathari Collection

© Unsplash - B. Nascimento

© Adidas - Arsenal Street Home

© Adidas - Y-3

© Adidas - UltraBoost

© Nike - Serena Williams

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Soirées jazz

Vivez des dîners-concerts exceptionnels autour du jazz.

Spécialités de montagne

Les recettes gourmandes emblématiques de la cuisine valaisanne sont de retour.

La montagne à grand spectacle

Hypnotique ! La vue grandiose sur les sommets des Alpes suisses…

Traditions suisses en majesté

Le Bellevue Palace est un véritable pôle d’attraction pour toute la ville !


Retrouvez-nous