A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Portfolio -

Mark Fisher

Photographe de l'extrême

Aventurier, athlète de haut niveau, photographe de l’émotion… MARK FISHER repousse les limites pour nous donner à voir l’inaccessible beauté du monde.

Quel fut le déclencheur de votre vocation de photographe ?
Enfant, je me baladais toujours avec une petite « diapo » dans ma poche et je regardais le monde à travers, comme pour fixer les images sur une pellicule imaginaire. Mais le vrai choc, je l’ai reçu en découvrant les photographies de Ansel Adams. Ses contrastes de noir et blanc et sa faculté à capter la nature sont impressionnants.

Êtes-vous un aventurier qui photographie, ou l’inverse ?
Je suis les deux à égalité. Un guide de haute montagne qui flirte avec les limites pour saisir des paysages époustouflants, un photographe qui choisit ses cadrages et sa lumière pour transmettre les sensations de la nature, sa beauté à couper le souffle.

Où vivez-vous quand vous n’êtes pas sur les sommets ?
J’ai posé mes valises dans l’Idaho, car j’adore le ski, mais j’ai gardé cette âme nomade qui me vient d’une enfance où je ne cessais de changer de pays, d’école, de culture, pour suivre mon père ingénieur civil. J’adorais déjà découvrir le monde, surtout à travers un objectif !

Quels projets vous tiennent à cœur ?
Je suis heureux de travailler pour le National Geographic Magazine, très fier de figurer dans le livre de l’historienne photographe Gail Buckland Who Shot Sports : A Photographic History, 1843 to the Present, et impatient de partir en expédition en Chine…

Le travail de Mark Fisher est notamment à découvrir à la Galerie Six Feet, à Biarritz
www.fishercreative.com

Propos recueillis par Michèle Wouters
Photos © Mark Fisher, CJ Pearson en rappel sur la partie inférieure du « Couloir Chicken », versant ouest de Denali

Skieurs grimpant le Mont Dimond à Valdez, Alaska
© Mark Fisher

Daron Rahlves réalise une descente douce sur la neige vierge du sommet surnommé “Middle Sister » situé à l’extérieur de Juneau, Alaska
© Mark Fisher

Sage Cattabriga-Alosa laissant sa trace près de Petersburg, Alaska
© Mark Fisher

Sage Cattabriga-Alosa skiant sur un « runout » soufflé par le vent, à Juneau, Alaska
© Mark Fisher

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Sophie Delaporte

L’œil est rieur, la voix joyeuse. Pourtant, parfois une ombre passe, très vite, imperceptible, avant que ne revienne la lumière. Les œuvres de Sophie Delaporte sont comme elle, solaires, vivantes, mais pas que…

L’écrin qui a vu et fait l’histoire

Bellevue Palace – Bern

Sensations fortes à Crans

Crans Ambassador – Crans-Montana

L’âme des pionniers

Hotel Monte Rosa – Zermatt


Retrouvez-nous