A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Interview -

Jean Todt

Un éternel vainqueur

 
 

En cinquante années dévouées au sport automobile, Jean Todt est devenu un élément moteur dans la discipline. Il détient 14 titres de champion du monde de Formule 1, deux victoires aux 24 heures du Mans et quatre podiums au Dakar. En 2009, il prend le contrôle de la FIA. Brillant et attachant, Jean Todt est soucieux de l’avenir auto et très impliqué dans la sécurité routière. Déterminé, il a toujours voulu mener sa carrière sans erreur de pilotage.

Comment avez vous été atteint par le virus de l’automobile ?
J’ai été attiré par les courses auto quand j’avais 10 ans, mon idole était Jim Clark. Rapidement, mon rêve a été de devenir pilote auto et je suis devenu copilote de rallye. J’ai décidé que ce serait la première étape de ma vie professionnelle.

Votre réussite est absolument impressionnante, de quoi êtes-vous le plus fier ?
De la victoire de Michaël Schumacher à Suzuka en 2000 lorsqu’il devient champion du monde des pilotes pour Ferrari. La Scuderia attendait cet événement depuis 1979 et Michaël et moi voulions ce titre depuis que nous avions transformé l’équipe.

Quelles sont les qualités qui vous ont permis d’atteindre un tel niveau ?
Il y a une recherche constante de l’excellence, la motivation, la passion et l’excitation pour les défis. Rendre possible ce que certains disent impossible. Mon plaisir reste encore plein de fraîcheur, je ne suis pas du tout blasé, c’est un privilège.
 
Devenir président de la FIA est un poste dont vous rêviez depuis toujours ?
Mon prédécesseur à la FIA, Max Mosley, l’avait pensé avant moi et j’ai trouvé que c’était une bonne idée. J’ai été élu en 2009 quand j’ai décidé de partir de chez Ferrari, ce qui a d’ailleurs été le moment le plus gratifiant de ma carrière chez le constructeur italien. Arrivé en juillet 1993, personne ne me donnait plus de deux ans avant de devoir renoncer à mon poste, tout le monde disait que je n’y arriverai pas.

En tant que président de la FIA, quelles sont vos priorités ?
L’environnement et la sécurité routière sont mes priorités. J’ai d’ailleurs été nommé envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la sécurité routière. Pour la partie sportive, ma mission consiste à développer la discipline dans le monde entier, en m’appuyant sur nos clubs présents dans 150 pays.

Est-il plus difficile de devenir un pilote de F1 qu’un sportif de haut niveau dans une  autre discipline ?
C’est vrai, conduire une voiture de F1 n’est pas à la portée de tous. Mais aujourd’hui c’est plus facile, des académies se sont créées. Souvent les carrières démarrent en karting et on peut pratiquer cette discipline dans des pays qui ont peu de moyens. Des dispositifs de sécurité ont été mis en place pour permettre d’organiser des compétitions de karting sur des parkings. Nous avons rebâti une véritable pyramide, en partant du karting, en passant par la F4, la F3, la F2 jusqu’à la F1, pour encourager les vocations et faire émerger les meilleurs.

Le thème de notre prochain numéro est l’innovation. Selon vous, quelles sont celles qui ont été les plus remarquables ces dernières années ?
En F1, la motorisation hybride a permis aux voitures d’être beaucoup plus performantes en matière de consommation d’essence et elle contribue à la protection de l’environnement. Pour ce qui est de la voiture en général, la ceinture de sécurité, l’airbag, l’ABS ou le contrôle de stabilité électronique sont des inventions formidables qui ont un effet majeur en faveur de la sécurité routière.

En 2021, votre mandat à la FIA sera terminé, comment imaginez-vous votre avenir ?
Je n’ai pas encore la réponse. J’ai donné un accord de principe pour écrire un livre et dans ma manière de faire les choses et mon sens du perfectionnisme, cela va me prendre beaucoup de temps. Ce livre devrait sortir en 2022.

Propos recueillis par Anouk Julien-Blanco
Photos © V. von Zitzewitz et © FIA



Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Nouvelle terrasse plein sud, plein air, plein soleil

La nouvelle terrasse de l’hôtel a tout pour devenir le haut lieu des meilleurs moments.

Remise en forme en plein air

Les coachs du Spa Nescens ont mille idées pour vous remettre en pleine forme.

Saveurs fraîches au Noumi

Ce nouveau spot gourmand tendance affiche une architecture contemporaine épurée.

Un été sportif en pleine nature

Séjourner dans la demeure du propriétaire donne accès à certains privilèges…


Retrouvez-nous