A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Tendance -

Cartographie de
la planète luxe

Thomas Mondo est Creative Strategist, un métier encore méconnu en France qui mêle intimement stratégie et création dans l’offre de conseils aux marques. Fondateur de Bel-Ami, un think-tank en communication dédié aux maisons de Luxe et de Lifestyle, il décrypte les forces et les singularités des 5 grands groupes qui constituent l’univers du luxe.

 
 
 
 

RICHEMONT

Année de création : 1988
Fondateur : Johann Rupert
DG : Jérôme Lambert
Le portefeuille d’activités / de produits : Richemont possède 17 Maisons autour de l’horlogerie, la joaillerie, les instruments d’écriture ainsi que la mode et les accessoires : Cartier, Van Cleef & Arpels, Montblanc, Jaeger-LeCoultre, Azzedine Alaïa, Piaget, Officine Panerai, Vacheron Constantin, Giampiero Bodino, Yoox Net-a-Porter Group, Chloé, etc.
Nombre de collaborateurs : 28 740
Chiffre d’affaires 2017 : 10.647 milliards €

La vision de Thomas Mondo : La compagnie financière Richemont c’est le luxe « Ho-Jo » : une proposition structurée autour de Maisons de joaillerie et d’horlogerie à 90 %. On est donc dans une approche ultra-concentrique qui est à la fois une force mais qui peut très vite devenir une faiblesse (cf. les politiques anti-corruption en Chine en 2012 qui ont freiné les ventes de garde-temps suisses). Visionnaire, Richemont lance un tour de force indéniable dans le mariage du luxe et du digital, lors de son investissement dans le site netaporter.com, puis avec la fusion Yoox / Net-a-Porter.


HERMÈS

Année de création : 1837
Fondateur : Thierry Hermès
PDG : Axel Dumas
Le portefeuille d’activités / de produits : Cinq Maisons dans l’univers de la maroquinerie-sellerie, bijouterie, horlogerie, vêtements et accessoires, soie et textiles, maison, parfums : Hermès, John Lobb, Cristallerie Saint-Louis, Puiforcat, Shang Xia.
Nombre de collaborateurs : 13 483
Chiffre d’affaires 2017 : 5.549 milliards €

La vision de Thomas Mondo : Hermès, c’est la définition du luxe. Une approche pure, inaltérée, cohérente, continue et artisanale depuis sa création. Paradoxalement, Hermès ne se définit pas, et ne se veut surtout pas luxe, c’est une maison qui crée « des produits » de haute qualité avec une histoire. Groupe à structure familiale, il est férocement attaché à son indépendance, désireux de ne pas s’inscrire dans une course au chiffre d’affaires et dans une croissance effrénée. Cette dimension à la fois patrimoniale et poétique dans sa philosophie et son approche business en font un acteur à part : courtisé, copié mais jamais égalé.

CHANEL

Année de création : 1910
Fondatrice : Gabrielle Chanel
PDG : Gérard et Alain Wertheimer
Le portefeuille d’activités / de produits : Chanel, Paraffection (Lesage, Lemarié, Massaro Goossens, Maison Michel, etc.), Eres.
Nombre de collaborateurs : 20 197
Chiffre d’affaires : 8.3 milliards €

La vision de Thomas Mondo : Chanel c’est l’incarnation d’un luxe « Made in France ». Par l’histoire de Mlle Coco Chanel, cette élégante qui a survécu à toutes les épreuves, pour porter haut l’étendard de l’élégance parisienne. Par les adresses iconiques associées à la marque : rue Cambon, Deauville. Par les ambassadrices emblématiques : Inès de la Fressange, Vanessa Paradis, Anna Mouglalis. Par son approche patrimoniale avec le rachat des maisons et manufactures artisanales réunies sous l’égide Paraffection. Une volonté de conserver un savoir-faire « Made in France » et promouvoir les petites mains à travers un évènement unique : le défilé Chanel des « Métiers d’Art » présenté chaque année tout autour du monde.

Les grands groupes de luxe

Illustration © R. Atlan

KERING

Année de création : 1963
Fondateur : François Pinault
PDG : François Henri Pinault
Le portefeuille d’activités / de produits : Kering regroupe 16 Maisons emblématiques dans la mode, la maroquinerie, la joaillerie et l’horlogerie : Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, etc.
Nombre de collaborateurs : 44 000
Chiffre d’affaires 2017 : 15.5 milliards €

La vision de Thomas Mondo : Kering c’est le plus jeune groupe, car créé sur les fondations de l’empire PPR (Pinault-Printemps-La Redoute). Après un changement de nom et d’identité, il se veut l’incarnation d’un luxe durable et engagé sur la préservation de la planète (production du film Home avec Yann Arthus-Bertrand), sur la promotion des femmes et l’égalité des chances (Chime for Change, Women in Motion.) C’est le sens de sa signature : Empowering Imagination. Plus décentralisé que son concurrent LVMH, il accorde à ses Maisons une totale liberté stratégique et créative. Le groupe Kering possède une singularité : un barycentre très « mode » (Saint Laurent, Balenciaga, Gucci) qui constitue une force mais aussi une faiblesse. Il va devenir vital dans les années à venir de rééquilibrer les sources de revenus notamment concentrées sur les accessoires et en particulier Bottega Veneta.

LVMH

Année de création : 1987
Fondateur et PDG : Bernard Arnault
Le portefeuille d’activités / de produits : 70 Maisons présentes
dans cinq secteurs majeurs (mode/maroquinerie, parfums/cosmétiques, vins/spiritueux, joaillerie/horlogerie, distributions sélectives) : Christian Dior, Celine, Guerlain, Berluti, Fendi, Givenchy, Bvlgari, Chaumet, Le Bon Marché Rive Gauche, Sephora, Hennessy, Moët & Chandon, etc.
Nombre de collaborateurs : 145 000
Chiffre d’affaires 2017 : 42.6 milliards €

La vision de Thomas Mondo : C’est le métagroupe avec une organisation à la fois familiale, indépendante et très contrôlée. LVMH est l’incarnation ultime de la révolution qu’a connu le luxe dans les années 1990, passant de maisons esseulées à un ensemble cohérent de marques partageant la même vision celle de « la passion créative ». Un leitmotiv qui se doit d’être transmis à l’ensemble des forces du groupe : de la création, aux petites mains, au sponsoring des nouvelles générations de designers (prix LVMH), à la formalisation de nouveaux modèles de management (à l’origine du couple CEO / DA) aujourd’hui devenus la norme. Par exemple Yves Carcelle et Marc Jacobs chez Louis Vuitton fin des années 90 et Sidney Toledano et John Galliano chez Dior dans les années 2000. Les esprits chagrins diront que LVMH a démocratisé et mass marketé le luxe notamment avec Louis Vuitton, mais reconnaissons au groupe l’idée qu’il a littéralement conceptualisé le secteur tel que nous le connaissons aujourd’hui.


> Voir les sources des chiffres

 
 
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


L’Atelier Renard

Depuis les années trente, les plus beaux cuirs du monde prennent forme à l’Atelier Renard, entre les mains de selliers experts.

L’énergie à son apogée

Face au panorama époustouflant sur les sommets alpins, on se sent comme boosté par une énergie nouvelle.

Le menu local

Le Victoria-Jungfrau propose à ses hôtes un menu local gourmand et passionnant.

La vie est belle

Le Bellevue Palace a imaginé une offre féminine exclusive.


Retrouvez-nous