A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Art & Création -

YIn Mn

LES MYSTÈRES DE LA SÉRENDIPITÉ

Les chemins de la créativité sont pleins de surprises… Certains cherchent à créer un nouveau composant électronique et inventent une couleur bleue totalement inédite. Baptisé YInMn, le bleu Oregon fait partie de ces joyeuses surprises que nous réserve la sérendipité. Comme quoi, la solution n’est pas toujours là où on la cherche et le hasard fait parfois bien les choses.

LES COULEURS DU HASARD

yinmin

© Courtesy of Crayola

On connaît le vert Véronèse, l’outrenoir de Soulages et le célébrissime bleu Klein, concocté sur mesure pour le peintre en 1960. Il faut le dire, on n’invente pas une nouvelle couleur tous les jours ! C’est pourtant ce qui est arrivé bien malgré lui à un professeur de Sciences des Matériaux du département de chimie de l’Université d’Etat de l’Oregon en 2009. Le Pr Mas Subramanian supervisait les travaux d’un étudiant sur les matériaux électroniques et l’a incité à synthétiser des éléments ferroïques. Une fois passés au four à 2000 degrés Fahrenheit, le maître et l’élève ont eu la surprise de découvrir un mélange d’un bleu intense, jamais vu jusqu’alors. Après avoir répété l’expérience plusieurs fois, le bleu YInMn était né, du nom du symbole chimique de ses composants, Yttrium, Indium et oxyde de Manganèse, vite renommé bleu Mas ou bleu Oregon, une appellation nettement plus porteuse. L’équipe de Mas Subramanian travaille désormais sur la recherche d’autres couleurs tout aussi vibrantes.


LA FOLLE DESTINÉE DU BLEU OREGON

Certains le considèrent comme le bleu parfait, rien de moins. Légèrement plus clair que le bleu Klein, il en a l’intensité fascinante. Mais ce nouveau bleu présente surtout des propriétés remarquables : très stable, sûr, durable, fait rare pour les couleurs azurées, il reflète parfaitement les rayons infrarouges ce qui pourrait le rendre très utile pour protéger les bâtiments de la chaleur. Breveté depuis son invention, il est très difficile à obtenir et se révèle excessivement cher : environ 1000 $ le kg pour de petites quantités. Si aucun peintre n’a encore accolé son nom au bleu Oregon, plusieurs entreprises, notamment américaine et australienne, le commercialisent déjà. Proche de l’outremer, il peut être utilisé en restauration de tableaux pour sa durabilité. La société Crayola, bien connue pour ses crayons de couleurs, l’a intégré à sa palette sous le nom de « Bluetiful » en VO et « Ébleuissant » en VF. De quoi faire de jolis dessins…

LA SÉRENDIPITÉ, LES CHEMINS DE TRAVERSE DE L’INNOVATION

L’histoire humaine est remplie d’innovations amusantes ou géniales nées de la sérendipité. D’origine anglaise, le mot « serendipity » désigne l’art de faire des trouvailles sans les chercher. Longtemps sans équivalent en français, il s’applique pourtant à de nombreuses situations de la vie quotidienne ou de l’histoire. Si Christophe Colomb découvre l’Amérique en cherchant les Indes, c’est grâce à la sérendipité, qu’il ne faut pas confondre avec le hasard, selon la spécialiste en la matière, Danièle Bourcier, chercheuse au CNRS*. En effet, pratiquer la sérendipité implique « de savoir à un certain moment tirer parti de circonstances imprévues ». Pasteur disait que la chance ne favorise que les esprits préparés, pour la sérendipité c’est un peu pareil : il faut être ouvert à l’aventure de l’incertain, c’est une attitude à cultiver.


PAR ERREUR, PAR HASARD, PAR INADVERTANCE, PAR NÉGLIGENCE…

@Courtesy-of-Crayola-(3)

Courtesy of Crayola

Tout est loin d’être prévisible par A+B dans le monde, même dans le monde de la science. Le Nylon®, la Bakélite®, le four micro-ondes, l’hélice de bateau de Pettit, le Post-itTM, la viscose, le sommeil paradoxal, la dynamite, entre nombreuses autres innovations, sont nés de la sérendipité. Parmi les stars de la sérendipité, il faut citer aussi la mythique tarte Tatin, renversée malencontreusement et remise au four par les sœurs Tatin selon la légende. Un mot enfin sur le Velcro®, inventé par l’ingénieur électricien suisse Georges de Mestral en 1941. Intrigué par les fruits de bardane qui s’accrochent à ses chaussettes et au pelage de son chien après chaque balade sur les bords du lac Léman, il en perce le secret et s’en inspire pour mettre au point la fermeture Velcro®. Une aventure qui lui prendra 10 ans. La sérendipité suppose donc d’avoir l’esprit ouvert et de la suite dans les idées…



*« C’est quoi la sérendipité ? 80 découvertes dues au hasard qui ont bouleversé le cours de l’histoire » Danièle Bourcier et Pek Van Andel – Le Courrier du Livre / Avril 2017.

Par Anne-Marie Clerc

 
 
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


Nouvelle terrasse plein sud, plein air, plein soleil

La nouvelle terrasse de l’hôtel a tout pour devenir le haut lieu des meilleurs moments.

Remise en forme en plein air

Les coachs du Spa Nescens ont mille idées pour vous remettre en pleine forme.

Saveurs fraîches au Noumi

Ce nouveau spot gourmand tendance affiche une architecture contemporaine épurée.

Un été sportif en pleine nature

Séjourner dans la demeure du propriétaire donne accès à certains privilèges…


Retrouvez-nous