A Michel Reybier Hospitality edition

Par mots-clés

Par numéro de parution

- Art & création -

Emilie Faïf

L’audace de n’être jamais là où on l’attend

Artiste, scénographe, Émilie Faïf explore un univers d’une fraîcheur et d’une originalité folles. Avec elle, les matières bougent, volent, respirent. Avec elle le monde semble délicieusement léger et optimiste.

Son infinie douceur cache une immense force intérieure, et il en faut pour aller au bout des idées que lui souffle son imaginaire. Pour elle l’audace artistique réside d’abord dans la démarche, puisque créer implique d’innover, de prendre des risques et de passer par l’inconfort de l’inconnu. L’audace est également au cœur du processus créatif et des petits arrangements avec les contraintes inhérentes aux projets. « Les limites ne sont pas un frein, bien au contraire » affirme Émilie Faïf. « Elles me stimulent, me donnent envie de les contourner, de partir en sens inverse. » Lorsque la Cité de la Mode et du Design lui commande une œuvre sur le thème des oiseaux, elle réfute toute imagerie formelle et propose une installation sonore inspirée des appeaux. Jamais là où on l’attend, elle invente pour Isabel Marant des scénographies d’une poésie absolue qui sortent dans la rue, entrent dans les vêtements et jouent les

prolongations de robes en état de grâce. Pour les 150 ans du Printemps, elle crée une fleur immense en tissu alvéolé, ondulant sous l’effet fascinant d’une soufflerie. Et son nuage lumineux de 17 mètres de polyane, en lévitation dans une chapelle de Toulouse, n’a pas fini de nous émerveiller. Attachée au dialogue avec les lieux et les gens, elle évoque aussi ce moment fort, vécu dans une laverie d’Amsterdam, où son œuvre rencontre un public venu laver son linge, et non admirer une création contemporaine ! Au-delà de l’imaginaire de l’artiste, l’audace réside aussi dans le courage incroyable qui lui est nécessaire pour mener à terme des œuvres aussi monumentales. « Et cette audace-là se mesure au nombre de mes nuits blanches ! » conclut-elle.

Actualité :

Émilie Faïf travaille avec Hermès sur un projet de vitrines pour l’automne prochain ; prépare une exposition au Centre d’Art de l’Onde de Velizy, poursuit une aventure scénographique avec la chorégraphe Marion Muzac. Et ses chants d’oiseaux s’apprêtent à pendre leurs envols à travers le monde...

Images


« Nuage » installation gonflable - Chapelle des Carmélites, Toulouse, 2014, © N. André

Backstage Haute Couture Eté 2016, Ysaunny (Elite). © F. Motwary.

« Cheveux », scénographie pour « Ladies first » de la chorégraphe Marion Muzac- 2016, © E. Faïf

 « Cactus » Installation pour l’éditeur textile Manuel Canovas - 2014, © F. Vasseur

« Lavomatic », Sculpture gonflable - Amsterdam, 2013, © G. Jan Van Rooij

Sculpture textile gonflable pour la célébration des 150 ans du Printemps Haussmann - 2015 © N. André

« Nuage », installation textile en dentelles - 2005, © E. Faïf

« Les oiseaux », Dispositif sonore - Cité de la Mode et du Design, 2015-2016 © S. Lehuédé

« Spermatozoïdes », installation dans les vitrines de la styliste Isabel Marant - 2007, © N. André

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
«
»

Articles connexes


La féminité change de look

La seconde émancipation féminine dans la mode est en marche !

Rabih Kayrouz

Membre officiel du calendrier de la haute couture parisienne depuis janvier 2019, Rabih Kayrouz est un créateur qui regarde bouger les femmes.

Carine Roitfeld

Styliste superstar et iconique, Carine Roitfeld est une source d’inspiration dans le monde de la mode.

Alexandre de Betak

Le « Fellini des podiums » fait voyager l’ADN des Maisons de couture et de luxe à travers ses shows surréalistes.


Retrouvez-nous